Les évêques de Bretagne soutiennent les agriculteurs

Action paysanne en pays de Vitré.

Action paysanne en pays de Vitré.

Extrait de leur déclaration :
« Chacun a droit à la nourriture. Elle est indispensable. Elle est source de vie. Nul n’a le droit de spéculer sur elle. La terre a été confiée aux hommes pour qu’ils la cultivent afin de donner des aliments à tous. Les agriculteurs le savent. Cela confère une dignité spécifique à leur métier qu’ils aiment et qui n’est pas comme les autres : produire de la nourriture ne peut être assimilé à une action commerciale. Les agriculteurs ont droit à une reconnaissance de leur travail par une juste rémunération qui leur permette de vivre avec leur famille et de conduire leur exploitation. Ils ont droit à une espérance dans une profession qui mérite d’être mieux appréciée des consommateurs. La production agricole a ses critères propres qui demandent à être reconnus et respectés pour que soit garantie la justice. Industriels, grande distribution ou consommateurs, sommes-nous prêts à payer au juste prix les produits de notre agriculture ? Certes, il faut trouver la régulation idoine. Mais sera-t-elle équitable pour tous ? Et suffira-t-elle ? « La crise nous oblige à nous donner de nouvelles règles et à trouver de nouvelles formes d’engagement, à miser sur les expériences positives et à rejeter celles qui sont négatives. La crise devient ainsi une occasion de discernement et elle met en capacité d’élaborer de nouveaux projets. C’est dans cette optique, confiants plutôt que résignés, qu’il convient d’affronter les difficultés du moment présent. ».

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Disuj

    Franchement les agriculteurs sont les derniers à défendre. Les cocus de la droite affairiste française depuis des décennies incapables de créer un syndicat breton… Et en plus qui détruisent notre environnement… Non merci.

  • gwezenn

    Au même point en effet, les petits agriculteurs ou éleveurs n’ont strictement aucune espèce d’influence dans le monde paysan qui n’ a plus de paysan que le mot, les syndicats agricoles sont inféodés à l’UMP comme le rappel Pierre Guillemot, ces syndicats sont sous l’emprise de gros exploitants industriels, les céréaliers, existe t-il encore des paysans respectueux de la nature et qui aiment leur métier ? oui assurément mais abandonnés à leur sort.

  • Edouard Anast

    Je vous livre un court passage d’un article intitulé :  » La grande misère des paludiers  » de Joseph Hamon publié dans L’Avenir de la Bretagne, n° 2, de février 1958 :
    «  » Voici la réflexion textuelle d’un paludier qui a compris à ses dépends :  » A quel degré faut-il qu’un électeur soit ‘BÊTE’ (sic) pour rechercher dans les partis de droite ou de gauche une bouée de sauvetage, si la Haute finance, qui tire les ficelles, elle, ne change pas! » »
    Visiblement en 2009, nous en sommes encore au même point, non!?

  • Pierre Guillemot

    Très intéressant cette analyse d’Édouard Anast, j’ai cependant envie d’aller plus loin : La gauche possède sa « clientèle » électorale au sens romain antique du terme, clientèle qui se compose à la fois de fonctionnaires et d’assistés sociaux « professionnels ». On oubli un peu vite que la droite française entretien, elle aussi et à nos frais, une clientèle tout aussi servile et avide et dont le monde agricole constitue l’épine dorsale.
    Fonctionnaires et parasites sociaux écolos-bobos-socialos d’un côté et agriculteurs rentiers fonctionnarisés de l’autre. Le lobby des agriculteurs RPR-UMP Chiraco-Sarkozystes caressera toujours la main qui le nourrit !
    Une question à Edouard Anast qui semble bien connaître le monde paysan : existe-t-il encore dans ce secteur des éleveurs et agriculteurs qui aiment leur métier, qui respectent la nature ?
    ou bien le pognon et la basse politique ont-ils fait une fois de plus leur œuvre de destruction ?

  • Meriadeg

    Faute de saisie… lire corporatiste….

  • Meriadeg

    Il en est malheureusement toujours ainsi de cette profession très coorporatrice et qui se couche dès que l’Etat colonial français sort une enveloppe ! Mais attendons encore un peu …

  • gwezenn

    Bingo, ils se couchent : déblocage d’un prêt de 250 millions d’euros avec remboursement différé et prise en charge par l’Etat français de certains intérêts d’emprunts…amen !

  • Fred

    « Nos Très Chers banquiers? » Ou les très chers banquiers des Français?

  • gwezenn

    Déjà il y a paysan et paysan…saviez-vous que plus un agriculteur utilise de pesticides et autres herbicides et plus il est subventionné ? que leur choix des cultures se fait en fonction des subventions ? quel rapport entre un élevage familial et un autre industriel ? Que les producteurs de lait se fassent exploités par les centrales d’achat et les groupes de produits transformés c’est un fait, mais ils sont en partie responsables de leurs malheurs, en acceptants tout et n’importe quoi de la part de l’Etat français et de l’UE du moment que ça leur rapporte ils se sont fait avoir et comme toutes les corporations je pari qu’ils vont se coucher avec une enveloppe…ce qui est dommage c’est que ce sont encore les petits exploitants qui vont morfler.

  • Edouard Anast

    Je ne doute pas que la déclaration des 5 évêques « bretons » soit inspirée d’un bon sentiment chrétien? Déjà tout est dit! Dès les premiers mots, le parallèle est fait entre l’épandage de lait et les enfants mourant de faim dans le monde. Sans doute au Sud de la Loire!?
    Néanmoins, il est intéressant de noter cette juste remarque quand au coût d’installation pour de jeunes agriculteurs. Mais, cela ne va pas plus loin! Je me pose les questions suivantes: Quel est l’intérêt de certaines banques spécialisées de prêter par centaines de milliers d’euros si l’agriculture n’est pas rentable, n’est pas solvable? Et, l’intérêt des emprunteurs?…
    Tout le monde sera d’accord avec nos 5 évêques que chacun a droit à la nourriture… mais de tout temps, les Hommes ont spéculés sur la nourriture. C’est une arme comme une autre. Au même titre que le contrôle du Feu, de l’Eau ou du Pétrole…
    Quand à leur question sommes-nous prêts à payer au juste prix les produits de notre agriculture? BIEN SÛR! Sont-ils au courant du niveau très moyen de rémunération de M. Tout le monde, dont moi? Pensent-ils que nous allons faire nos courses chez les discounters pour épargner!?
    Quelles sont les bonnes questions et les bonnes solutions? Que veut le Monde agricole? Qu’est-ce qu’il peut faire pour redevenir maître de son destin? Que peut-il contre des logiques, des politiques d’Etats? La surpuissance des groupes agroalimentaires? Nos Très Chers banquiers?
    Savez-vous que 42,6% du budget 2008 de l’UE vont à la politique agricole et de développement rural!? Le budget 2008 de l’UE était de l’ordre de 129,1 milliards d’euros. (Celui de la République française, pour la même période, était de l’ordre de 272 milliards, et celui des USA avoisinait les 2500 milliards…). Soit 55 milliards d’euros pour le Monde agricole. Et, je ne parle que de la PAC. Il y a aussi toutes les aides hexagonales… En 2004, le Monde agricole était le premier bénéficiaire de cette politique : avec des taux de retour pour la politique agricole de 21% et le développement rural de 13%. Certes, la donne n’est plus tout à fait la même avec l’élargissement de l’UE à 27 membres, et le fait aussi que certains membres ne tiennent plus à y contribuer car leurs taux de retour sont proches de zéro… MAIS BON…!!!
    Je mets le lien ci-dessous qui permettra à tout le monde que cela intéresse de voir qui bénéficie de la PAC. Dans le Top 20: DOUX de Châteaulin (62,824449 millions d’euros), TILLY SABCO de Guerlesquin (20,524165 millions), A.O.P. COPFEL DE BRETAGNE de Morlaix (10,644339 millions)… ET PLUS SURPRUNANT … FEDERATION DES BANQUES ALIMENTAIRES (22,570686 millions) ou RESTAURANTS DU COEUR (13,695373 millions)… Moi qui croyait que les principaux bénéficiaires étaient les Paysans, Agriculteurs, Eleveurs… J’ai du zapper quelque chose… !?
    https://www1.telepac.agriculture.gouv.fr/
    Après tous ces milliards!!! Qui rappelons-le nous ont été rackettés. Donc, je paye 2 fois ma nourriture: par l’impôt et en passant à la caisse. Nos 5 évêques sont-ils des partisans du jamais 2 sans 3!?
    Petite anecdote pour conclure: d’après le rapport d’information du sénateur Joël Bourdin, de novembre 2008, au nom de la commission des finances. La Commission européenne, de 1996 à 2007, a infligé à la République française, par an, 100 millions d’euros de pénalités financières, pour les irrégularités constatées dans le gestion et le contrôle, par l’Etat français des aides de la PAC.
    TOUT CECI EST-IL BIEN RAISONNABLE!!!???