Enfin un maire lucide et courageux.

mariageAdil Doubi, un marocain âgé de 31 ans, bénéficiant d’un titre de séjour espagnol ne lui permettant pas de travailler ni de résider plus de trois mois sur le territoire « français », décide de se marier avec Kamar El Haji Safari, une femme de nationalité hispano-marocaine. Le mariage est prévu début juillet à la mairie de Loudéac mais l’hôtel de ville est fermé. En effet, le maire, Gérard Huet, refuse de célébrer ce mariage, estimant que c’est un mariage de complaisance. Il évoque même « une mascarade pour ne pas dire une fumisterie juridique » et met en avant le risque d’implantation d’une filière hispano-marocaine à Loudéac. Il transmet le dossier au tribunal de St Brieuc estimant que le couple ne présente pas les garanties élémentaires du mariage. Mi juillet, le procureur de la république de Saint-Brieuc, Gérard Zaug, lui adresse une injonction le sommant de célébrer ce mariage, qu’il estime, lui, légal aux yeux de la loi. Saisi, le juge des référés confirme la décision et une adjointe à l’état-civil marie le couple marocain. Mais le maire ne compte pas en rester là. Début octobre il adresse une lettre à ses administrés dans laquelle il justifie sa position : «Alors que nous traversons une grave crise économique, comment aurais-je pu marier sans m’y opposer, deux étrangers… plus préoccupés de profiter de notre système de protection sociale que de convoler en justes noces. » Il affirme qu’en refusant de marier cette femme et cet homme, il a «voulu dénoncer un système qui fait la part belle à l’assistanat, plutôt que de protéger ceux qui se lèvent tôt le matin pour gagner leur vie en toute honnêteté. Rappelons en effet que le mariage de ces deux étrangers leur donne la possibilité de toucher le Revenu de Solidarité Active, des allocations logement et de bénéficier de la Couverture Maladie Universelle.» Et Gérard Huet de conclure : « Je compte maintenant sur notre député pour déposer une proposition de loi limitant ces abus». La réponse du député, Marc Le Fur ne se fait pas attendre : « Je suis tout à fait en phase avec Gérard Huet », déclare-t-il. «Je travaille à une proposition de loi visant à mettre un terme à ce genre de pratique de la part d’individus qui utilisent notre droit pour détourner la loi française. On se trouve dans la situation absurde où le maire se fait complice d’une illégalité». Adil Doubi dépose plainte pour « diffamation » contre Gérard Huet. Une seconde plainte contre le maire est déposée par la Ligue des droits de l’homme. Les traditionnels partis et syndicats de gauche avec leur allié le MoDem condamnent la position du maire. La Ligue des droits de l’Homme, la Cimade, la CFDT, la CGT, l’union syndicale Solidaires, le Parti socialiste, le mouvement démocrate, le Parti communiste et les Verts, organisations collaborant activement à l’installation des immigrés, décident de créer un « collectif » ayant jugé que les réactions des Loudéaciens étaient « trop timorées » dans cette affaire. Quant à Gérard Huet il justifie sa lettre et confirme sa position dans cette affaire. « Je sais pertinemment qu’en écrivant certaines vérités, cela ne va pas plaire à certaines personnes acharnées à me combattre depuis 2001 et qui croient détenir le monopole du cœur. Avec cette polémique autour de l’article sur le mariage des étrangers, c’est comme si on m’accusait d’avoir vu juste. J’estime pourtant avoir fait mon devoir d’élu en m’opposant à ce qui me paraissait contraire à l’esprit du mariage républicain».
Un exemple à suivre pour d’autres maires bretons confrontés à de telles situations.

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • si il y a d’autres bretons courageux qu’ils nous rejoignent pour la préparation des prochaines éléctions cantonales de mars 2011. Se renseigner aupres du « kuzul meur », pour apporter votre pierre a l’édifice.

  • Yannig

    « Le maire avait bien raison », expliquait cet après-midi, Kamar Doubi, à la sortie du tribunal de grande instance de Saint-Brieuc.

    « Sans le maire, je me serais retrouvée à la rue. Il a compris que j’avais été abusée et ne m’en a pas tenu rigueur ».

  • Il serait bon de rappeler au CG22 la façon dont il ont traité le maire de Loudéac suite aux dernières informations. Le temps fait son oeuvre et nous donnera raison.

  • Yannig

    Mariage de Loudéac : l’épouse demande le divorce

    Kamar Doubi était ce matin au tribunal de grande instance de Saint-Brieuc. Elle demande en effet le divorce, moins d’un an après s’être mariée avec Adil Doubi.

    La jeune femme dit aujourd’hui avoir été flouée. « Je l’aimais et il me traitait bien. Pour moi, ce n’était pas un mariage blanc, raconte t-elle. Mais rapidement après le mariage, il a commencé à changer. Ce n’était plus le même… » Elle a déposé deux plaintes pour injures, puis violences, que le parquet a classées sans suites.

    Aujourd’hui, elle demande le divorce.

  • yannick

    Monsieur HUET vous êtes mon héro du mois, j’espère qu’ADSAV vous soutiendra jusqu’au bout. Il est a savoir que les mariages se négocie à de très bon tarifs 7000 € pour une marocaine au mariage et 3000 € au divorce, pour les asiatiques c’est encore plus et avec Ronan LEGALL encore plus lol ;.)))
    Le gros

  • Thierry

    le maire a été hué au conseil général des côtes-d’armor

    http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/cotesarmor/mariage-refuse-a-loudeac-22-gerard-huet-sous-les-huees-au-conseil-general-03-11-2009-637139.php

    «Témoignent d’un populisme, d’une franchouillardise, d’une xénophobie qui contredit l’idéal républicain auquel il se réfère souvent… sur le terrain, hélas bien connu, des étrangers qui volent le pain des honnêtes travailleurs français… Il est dangereux de jouer avec les explosifs… Nous voulons croire que le débat sur l’identité nationale auquel nous incite le gouvernement permettra de rappeler les valeurs d’ouverture et les traditions d’accueil de notre pays plutôt que de préparer à l’édification de nouvelles murailles».

    «Je dérange»

    «Je suis déçu que vous ayez rejoint la meute, la curée, avant de m’avoir entendu. Je pensais que les droits de la défense devaient être respectés avant d’être livré aux chiens», réplique Gérard Huet à Charles Josselin. Le Loudéacien reproche aux élus PS de «verser dans la haine et le mensonge… Je dérange, je suis hors normes. On ne m’a jamais pardonné d’avoir battu Didier Chouat en 2001». Quant au fond, Gérard Huet affirme être d’accord pour accueillir des étrangers en France «mais jusqu’à quel niveau? On n’est pas là pour accueillir tout le malheur du monde».

    «Stigmatisation»

    «La France ne pourra, effectivement, pas accueillir toute la misère du monde, en fonction de ses moyens, souligne Claudy Lebreton, mais quand225familles représentent les revenus de deux milliards d’individus, quand deux milliards d’hommes vivent avec deux euros par jour, croyez-vous que les choses peuvent durer longtemps ainsi? Ne croyez-vous pas normal que des hommes et des femmes, au péril de leur vie, essayent de rejoindre nos continents pour avoir leur part de richesse? Le débat est ouvert mais quand on est maire et qu’on s’exprime sur le sujet, gare à ne pas stigmatiser certaines personnes, à dresser les uns contre les autres». L’opposition, se disant surprise d’un tel débat en début de session et précisant ne pas être au fait de cette affaire, a préféré «se tenir à l’écart».

  • Elie Golan

    les communes sont les cellules de base du Pays et c’est quasiment vital pour un parti d’avoir cette implantation qui lui donne une légitimité visible. C’est même ce qui maintient le Parti Communiste en vie… Et d’ailleurs l’organisation du PC a toujours été la meilleure quoi qu’on en pense… (vais-je être encore censuré?)

  • Meriadeg

    Soulignons quand même, le positionnement et le soutien du député local…ainsi que de nombreux membres du conseil municipal. Quant à la population, connaissant un peu le « coin » je pense qu’il n’y a aucun problème.
    Les nihilistes-anarcho-marxo-libéraux peuvent aller se faire voir…. « Une bretagne bretonne », slogan d’Adsav fait très certainement partie de leur langage…

  • gwezenn

    Bien sûr qu’il faut conquérir des Mairies ! je soulignais juste que les pouvoirs d’un Maire ( ce qui arrive au Maire de Loudéac est loin d’être une première ) s’amenuisent au fil du temps, ces derniers n’ayant plus dorénavant qu’un rôle de gestionnaires et quand la décision d’un Maire va à contre-sens interviennent alors Préfets, Procureurs et autres Commissaires de la raie-publique, ce que j’attends de voir dans cette affaire de Loudéac c’est le positionnement et le soutient qu’apporterons à leur Maire les habitants de cette ville.

  • HeolT

    Même si l’autorité finale revient au procureur, nul doute que le Maire de la commune a un bien plus grand impact sur la population locale que le procureur.

    Siéger dans une mairie permet de faire évoluer les mentalités au jour le jour au travers de la vie quotidienne, c’est un positionnement primordial que le Parti du Peuple Breton doit obligatoirement développer s’il souhaite devenir autre chose qu’un groupe de militants.

  • gwezenn

    C’est certain mais il est tellement plus confortable et opportuniste d’aller dans le sens du vent, son statut de « sans étiquette » lui aura sûrement permis de ne pas subir de pressions d’un quelconque état-major politique, d’un autre côté ce mariage a eu lieu sur injonction du procureur de la raie-publique fwançaise, preuve si besoin était que siéger dans des Mairies ne garanti aucune espèce d’autorité ou de marge de manoeuvre, en tout cas bravo à ce Maire.

  • Pierre Guillemot

    C’est d’élus courageux et droits de cette trempe dont notre Bretagne a besoin, plutôt que les collabos cumulards fonctionnarisés habituels dont les yeux sont rivés en permanence sur leur plan de carrière.