Tour-pedenn ebet e Breizh !

tnUne fois de plus un peuple européen, qui voit du danger dans l’extension de l’islam en son pays, est qualifié de populiste, voire de « peuple d’extrême droite  » par les commentateurs patentés. Comment expliquer cette connotation péjorative qui reflète le mépris du peuple ? Haro donc sur les Suisses qui ont mal voté. Ce qui est incroyable, c’est ce mépris des donneurs de leçon es-démocratie quand les résultats électoraux ne leur conviennent pas ! Les belles voix résonnent pour stigmatiser la « votation » du peuple suisse, peuple souverain. On crie à l’infamie, à l’islamophobie… au racisme ! Surprenant, d’entendre les « laïcards » défendre la présence de minarets ! Les partis de gauche, les partis se réclamant progressistes, soutenir le pire des obscurantismes et se lancer dans la défense d’une religion intolérante et totalitaire. Amusant le concert des éditorialistes bien-pensants contre la démocratie directe, contre cette « tyrannie de la majorité »… et leur déception de constater que les sondages ne veulent rien dire ! Une fois de plus on veut penser l’extension de l’islam en Europe en ramenant le problème à cette infime minorité de musulmans qui vivent discrètement leur religion en respectant les lois du pays qui les accueille. On ne veut pas voir ceux de leurs descendants qui crient en toutes occasions leur haine, ni les nouveaux arrivés qui s’accaparent les rues à l’heure de la prière, qui exigent la nourriture halal dans les cantines des écoles, qui importent le mépris de la femme symbolisé par le niqab ou la burka. Une fois de plus on répète stupidement, la nécessité de traiter également les religions. On ne veut pas faire une étude sérieuse de la réalité islamique, par exemple en faisant l’effort de lire le Coran. On y trouverait hélas la confirmation que ce sont les militants islamiques de la nouvelle génération, ceux qui cultivent la haine de tout ce qui n’est pas l’islam, à Genève comme à Brussel ou à Nantes, qui sont les plus fidèles continuateurs du prophète, lequel donnait mission aux « soumis à la volonté de Dieu » d’établir son pouvoir sur toute la terre par tous les moyens. Dans quelques mois, en Bretagne et plus précisément à Nantes, le premier minaret verra le jour ! Nous devons nous élever contre cela et demander sa destruction immédiate. On ne peut adhérer à la symbolique phallique de puissance triomphante du minaret et admettre la montée inquiétante d’une religion étrangère à la Bretagne, au monde celtique, et à l’Europe.
Tour-pedenn ebet e Breizh.

Partagez sur les réseaux soxiaux !