Tour-pedenn ebet e Breizh !

tnUne fois de plus un peuple européen, qui voit du danger dans l’extension de l’islam en son pays, est qualifié de populiste, voire de « peuple d’extrême droite  » par les commentateurs patentés. Comment expliquer cette connotation péjorative qui reflète le mépris du peuple ? Haro donc sur les Suisses qui ont mal voté. Ce qui est incroyable, c’est ce mépris des donneurs de leçon es-démocratie quand les résultats électoraux ne leur conviennent pas ! Les belles voix résonnent pour stigmatiser la « votation » du peuple suisse, peuple souverain. On crie à l’infamie, à l’islamophobie… au racisme ! Surprenant, d’entendre les « laïcards » défendre la présence de minarets ! Les partis de gauche, les partis se réclamant progressistes, soutenir le pire des obscurantismes et se lancer dans la défense d’une religion intolérante et totalitaire. Amusant le concert des éditorialistes bien-pensants contre la démocratie directe, contre cette « tyrannie de la majorité »… et leur déception de constater que les sondages ne veulent rien dire ! Une fois de plus on veut penser l’extension de l’islam en Europe en ramenant le problème à cette infime minorité de musulmans qui vivent discrètement leur religion en respectant les lois du pays qui les accueille. On ne veut pas voir ceux de leurs descendants qui crient en toutes occasions leur haine, ni les nouveaux arrivés qui s’accaparent les rues à l’heure de la prière, qui exigent la nourriture halal dans les cantines des écoles, qui importent le mépris de la femme symbolisé par le niqab ou la burka. Une fois de plus on répète stupidement, la nécessité de traiter également les religions. On ne veut pas faire une étude sérieuse de la réalité islamique, par exemple en faisant l’effort de lire le Coran. On y trouverait hélas la confirmation que ce sont les militants islamiques de la nouvelle génération, ceux qui cultivent la haine de tout ce qui n’est pas l’islam, à Genève comme à Brussel ou à Nantes, qui sont les plus fidèles continuateurs du prophète, lequel donnait mission aux « soumis à la volonté de Dieu » d’établir son pouvoir sur toute la terre par tous les moyens. Dans quelques mois, en Bretagne et plus précisément à Nantes, le premier minaret verra le jour ! Nous devons nous élever contre cela et demander sa destruction immédiate. On ne peut adhérer à la symbolique phallique de puissance triomphante du minaret et admettre la montée inquiétante d’une religion étrangère à la Bretagne, au monde celtique, et à l’Europe.
Tour-pedenn ebet e Breizh.

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • SKD

    A propos des régionales, un communiqué d’Adsav sur l’illusion entretenue par l’UMP en Bretagne d’une possible avancée sur le problème nantais en cas d’élection pourrait être utile, sachant que le miroir aux alouettes agité par De Legge va être vite mis au placard par Malgorn mais risque encore d’attirer des ignorants. On est vraiment mal partis entre elle et Le Drian.

  • Dalc’homp mat !

    Nedeleg laouen d’an holl !

    Setu ur prof …

    http://www.dailymotion.com/video/xbft4o_lipdub-jeunes-ump-2010-officiel_news

    Degemer mat e Bro Neuneu … !!!

  • Dux

    D’accord avec Ogmios sur ce point. Les questions sociales sont inexistantes, de même celles de santé publique (drogue, etc), ainsi que les dérives des pouvoirs publics (abus des préfectures, etc.).

    A quand un observatoire des « Libertés Bretonnes » qui dans chaque domaine analyse les violations des libertés fondamentales du peuple ? (Médias-menteurs, admninistration, magouilles…).

    Ce sont les élections régionales, et c’est une bonne opportunité pour poser la question de l’autonomie immédiate dans tous les domaines, ainsi que le bilan minable du socialisme sans parler de l’arrivée du flic jacobin Malgorn !

  • Moloso

    [Webmaster] C’est un lieu de débat et d’échange, pas un lieu où on insulte gratuitement les participants.

  • gwezenn

    Tout ça pour dire quoi au juste ? toutes ces plaintes, regrets et jérémiades ne me paraissent pas dignes de militants nationalistes. La critique est toujours facile même si elle est parfois justifiée mais ce n’est pas de cette manière que l’on avance, pour qu’une critique soit cohérente encore faut-il que celui ou ceux qui la formule aient d’abord faits leurs propres auto-critiques, loin de moi de viser quelqu’un en particulier mais le phénomène que rencontre Adsav! actuellement n’est pas un fait nouveau dans le domaine politique, les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets, à ceux qui détiennent les leviers de commandes de prendre les dispositions adéquates.

  • E. Vitarvro

    Qui a demandé à ce qu’on ne parle que de ça ???

  • Ogmios

    Qui a demandé qu’adsav! abandonne ce terrain?
    Personne, et surtout pas moi!
    Mais entre abandonner ce terrain et ne parler que de ça, il y a quand même une marge!
    Sur quel autre terrain crucial est intervenu adsav récemment ? La langue bretonne enterrée par Besson? La destruction des campagnes et le remplacement de 40 % des terres agricoles par des zones d’activités et des lotissements ? L’ignominie de l’aéroport Notre-Dame des Landes ?
    Oui, Evitarvro peut se rassurer, le sujet des minarets et de l’islam n’est pas prêt de se tarir.

  • E. Vitarvro

    @Ogmios : si ça vous amuse de le croire je ne vais pas vous en empêcher…

    @Meriadeg : « Adsav n’a pas abandonné ce terrain ». C’est une phrase que les militants entendent depuis des années. Concrètement aujourd’hui on voit des affiches anonymes ou signées « Mibien ar Vro ». Adsav n’est plus sur ce terrain, et contrairement à ce que se plait à penser Ogmios, c’est bien là le problème. Aujourd’hui le PPB n’a plus d’espace politique propre.

  • Meriadeg

    Adsav n’a pas abandonné ce terrain, terrain que les nationalistes bretons n’ont pas choisi, mais phénomène de société nouveau et crucial qui nous est imposé de force, à nous Bretons mais également à tous les peuples européens. Ce problème (immigration/islamisation) nous devons impérativement le prendre en considération car c’est le futur que nous devons assurer à nos enfants, et le futur de notre Bretagne et de l’Europe. Ce n’est pas se placer dans un ghetto que d’aborder ce thème ! Bien au contraire, il suffit d’entendre les conversations des gens aujourd’hui en Bretagne pour s’en rendre compte. Oui le peuple pense de plus en plus comme nous sur ce problème… alors si nous sommes en conformité avec nos idées, soyons au coude à coude avec notre peuple !
    Qu’E. Vitarvro soit rassuré le Parti du Peuple Breton n’entend pas baisser les bras sur ce problème.Le prochain numéro de War Raok qui va paraître pourra le rassurer.

  • Ogmios

    VOUS avez flingué adsav!
    Entre ne rien faire et faire les choses intelligemment, il y a un monde.

  • E. Vitarvro

    Voilà, ne faisons rien vous avez raison… Vous avez flingué Adsav. Que vous faut-il de plus ?

  • Ogmios

    « En tout cas, et c’est bien triste, les nationalistes sont désormais totalement absents sur ce terrain et ont laissé le champ libre à des partis français. C’est une reculade de 10 ans à laquelle nous assistons »

    Il faut être bien naïf pour croire que ce terrain, comme vous dites, n’est pas sous contrôle total du système.
    La contestation « d’extrème-droite » pour utiliser un raccourci que tout le monde comprendra, ne sert qu’à canaliser et à neutraliser une frange de l’opinion, estampillée « infréquentable ».
    C’est tout.
    L’avenir de l’ « extrème-droite » dans les démocraties (?) européennes est celui de son homologue d’outre-atlantique aujourd’hui: un cirque de clowns tristes.

  • Dalc’homp mat !

    La seule chose qui m’intéresse c’est d’être sincère et avec moi même et avec ce qui m’entoure et de cela découle tout le reste.
    Quand votre entourage ou votre éducation va à l’encontre de votre personnalité véritable, celle-ci s’atrophie plus qu’elle ne s’enrichit, quand par contre quand il y a au moins un minimum de syntonie celle-ci peut se développer normalement, voir plus encore.
    En claire quand je voie des Musulmans étendre un tapis et s’y prosterner pour prier, je veux bien croire que cela corresponde à quelque chose de sincère et de très profond pour eux, mais cela ne rentre pas en résonance avec grand chose dans mon fort intérieur, de même les coutumes et pratiques des Juifs me sont encore plus hermétiques et incompréhensibles.
    La manière qu’avaient par contre mes grands-parents de comprendre et de ressentir le monde visible ou invisible, explicable ou inexpliqué me semble encore aujourd’hui si familière et accessible que je ne saurais vous l’expliquer rationnellement.
    J’ai souvent l’impression qu’elle me venait d’il y a très longtemps, presque d’avant le temps.
    Maintenant je ne peu rien prouver et de plus il y a de nos jour une véritable cassure qui fait que la plupart des européens semblent avoir perdu leurs racines.

  • Ogmios

    La croyance en la transmigration des âmes, chère aux druides et aux philosophes grecs a été empruntée à la religion des… aborigènes de l’Inde. Les proto-européens ( Védisme) l’ignoraient. La cosmogonie « celtique » issue de la pensée indo-eropéenne tardive est donc en partie extra-européenne!
    Quant au néo-druidisme n’est-il pas un produit de la pensée maçonnique du XVIIIe siècle, en filiation directe avec la philosophie des bâtisseurs des grandes pyramides et du temple de Jérusalem ?
    En matière de spiritualité, la seule pensée « autochtone » non colonisée par les migrations successives serait à la rigueur la religion primitive pré-indo-européenne des Atlantes, vouant un culte à Kernunnos et à la grande Déesse.
    Mais choisit-on une religion parcequ’elle est « autochtone » ou parcequ’elle répond aux questions que l’on se pose ?

  • Dalc’homp mat !

    Ogmios a écrit :

    « Le reste n’est qu’importation. »

    Pas si sûre …

    Le Christianisme étranger à l’Europe à l’origine ?
    Et si l’on ne pouvait pas retourner le problème ?
    Je m’explique ; et si le principal dans celui-ci n’était pas déjà avant sa naissance dans la célébration du solstice d’hiver ?
    Tout y est déjà, l’espoir et la concrétisation d’une renaissance de la lumière passé le moment le plus noir de l’année, auquel ferait écho le martyr, la mort et la résurrection d’un homme symbolisant la lumière.
    Surement pas n’importe où et pas n’importe quand.
    C’est-à-dire là-bas très loin en Orient et il y a très longtemps quand l’Occident par le biais des Romains (successeurs des Grecs) dominat l’Orient.
    Une sorte de solstice d’hiver mais à l’échelle historique vu que les conséquences qui suivirent cet événement, qui finalement aurait pu ne rester qu’un petit événement local.
    D’ailleurs qui peut encore ignorer que Noel, cette date de naissance, inconnue à jamais, fut arbitrairement fixée au 25 décembre par le pape Jules 1er au quatrième siècle seulement.
    Cette décision n’avait pas d’autre but que d’annexer définitivement au christianisme la grande fête païenne indéracinable du solstice d’hiver, célébrée par presque tous les peuples de l’hémisphère nord depuis dix millénaires au moins.
    Noël, en vieux français Nohel, n’a jamais signifié « nativité », mais très exactement Nouveau Soleil, en celtique No Hel, en grec Néo Hélios, désignant ainsi la remontée annuelle du Soleil au-dessus de l’horizon et l’allongement saisonnier des heures de lumière quotidiennes.

    Un joyeux Nohel, et un joyeux solstice d’hiver, à tous.

    Faisons briller dans nos yeux la flamme de nos convictions.

  • Ogmios

    « La chrétienté nous a déjà fait le coup, il y a longtemps, qui posait des croix sur nos pierres dressées et colonisait nos fêtes celtes »

    Les Celtes nous ont déjà fait le coup, il y a longtemps, en colonisant nos fêtes pré-indo-européennes.
    La seule vraie religion de la Bretagne est le culte préhistorique du grand cornu et de la déesse de la fécondité.
    Le reste n’est qu’importation.

    Signé :
    Un Néanderthal fier de l’être.

  • Thierry

    c’est la loi du plus fort….
    tour-pedenn : torr e benn !
    « nos » élus oust-francisés notamment des grandes villes savent que les musulmans votent ; et ceux-ci votent pour ceux qui les défendent le plus ;
    quand les bretons comprendront qu’il leur faut aussi voter, pour ceux qui défendent leurs intérêts…
    ni gauche ni droite française, bretons votez breton

  • E. Vitarvro

    Effectivement If, mais ça ne change rien au problème…
    D’ailleurs, en Bretagne moins qu’ailleurs le problème n’est pas les minarets mais les mosquées et la montée de l’Islam en Europe. Et au delà, c’est surtout celui de l’immigration-invasion.
    Il ne faut pas réduire la question à un simple problème d’architecture.

    En tout cas, et c’est bien triste, les nationalistes sont désormais totalement absents sur ce terrain et ont laissé le champ libre à des partis français. C’est une reculade de 10 ans à laquelle nous assistons.

  • If

    La chrétienté nous a déjà fait le coup, il y a longtemps, qui posait des croix sur nos pierres dressées et colonisait nos fêtes celtes.