Le camp de Conlie samedi 16 janvier sur France 3 (Ouest) à 15h25

camp de ConlieC’est aujourd’hui sur France 3 que va être diffusé un documentaire sur le camp de Conlie. Le documentaire « Kerfank, la colline oubliée » de Fabrice Richard et Pierre-François Lebrun, est coproduit entre Averia Production et JPL Films, France 3 Ouest, et devrait durer un peu moins d’une heure.

Lors de la guerre de 1870, 55 000 mobilisés bretons sont rassemblés sur le plateau de Conlie, à l’Ouest du Mans pour être formés au métier militaire. Démunis de tout et contraints à l’inaction, ils s’y morfondent dans des conditions tragiques. Des centaines d’entre eux ne revinrent pas, et la majorité des décès sera due aux conditions sanitaires. A travers les témoignages d’époque, ce film tente de reconstituer le drame vécu par ces hommes, soldats sans armes d’une armée sans guerre, abandonnés sur une colline boueuse par des généraux d’opérette et des politiciens cyniques.

Voir la bande annonce

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • camaret Pierre

    Un de mes ancetres l’ Abbe H.CAMARET etait un des aumoniers de l’Armee de Bretagne.
    Il etait a Conlie et a ecrit un chapitre dans un livre consacre a l’ Armee de Bretagne.

  • Flo

    En fait pour ceux qui l’aurait loupé, vous pouvez le voir sur Internet.

    http://ouest.france3.fr/emissions/Documentaire-9966451.html#para60543067

    Cliquez en bas sur « Revoir Kerfank, la colline oubliée »

  • Edouard Anast

    Je voulais dire que le grade le plus élevé qu’est porté de Kératry est celui de sous-lieutenant dans l’armée d’active lors de la Campagne du Mexique. Aujourd’hui un lieutenant commande une section d’une quarantaine d’homme… Est-ce suffisant comme expérience pour diriger une armée de 55000 hommes…?

  • Edouard Anast

    Ce documentaire est intéressant. Il est axé autour de mémoires, d’écrits… de protagonistes de l’époque.
    Il montre bien les ambiguïtés de Gambetta et du général de Kératry.
    Ce dernier notamment est nommé général de division de l’armée de Bretagne alors que le plus grade qu’il est porté dans l’active est celui de sous-lieutenant lors de la Campagne du Mexique. Il porte le choix de l’implantation du camp à Conlie sur des champs de labours… Et, surtout ses ambitions politiques françaises n’ont pas servis l’armée de Bretagne…
    Les grands perdants sont les mobilisés et volontaires qui ont laissés leurs vies et leurs santés dans cette sinistre mascarade.