ar redadeg 2010

parcours20101

REDOMP EVIT AR BREZHONEG
REDOMP EVIT HON YEZH

Pelec’h emañ youl splann ar Vretoned da zerc’hel bev o yezh, ma n’eo ket er Redadeg ?
A-hed hentoù Breizh, eus Roazhon da Bondi, dre Naoned ha Brest, a-dreuz Breizh-Uhel ha Breizh-Izel, e 2010 evel e 2008, redomp evit hon yezh.
Ar brezhoneg eo hon gwrizioù en Istor, al liamm etre ar re gozh hag ar re yaouank. Ar Redadeg eo arouez ar brezhoneg. Diskouez a ra nerzh ha yaouankiz ur yezh kozh, ha fiziañs an holl en dazont.

Gant ar Redadeg :
> e vo bodet miliadoù a Vretoned evit o yezh, en ur fest a roio plijadur d’ar rederien ha nerzh-spered d’an holl, ha yec’hed d’hon yezh,
> e vo diskouezet hon nerzh-spered hag hon feiz en dazont,
> e vo dastumet ganeomp gwenneien, hon arc’hant-ni, a zo ken bihan gant an dud a glask lakaat ar brezhoneg da vevañ a-hed ar bloaz, er skolioù evel er skingomz, gant ar vugale pe ar re vras.

La Redadeg est une course pour la langue bretonne. Son principe est de passer un relais, sans discontinuer, de jour comme de nuit. Les kilomètres sont vendus pour récolter des fonds dédiés au financement de projets œuvrant pour le développement de la pratique du breton dans la société. La Redageg souhaite être un évènement populaire, sportif (un peu) et festif (surtout), capable de rassembler chacun, de tout âge, pour parcourir l’ensemble des cinq départements bretons en portant et transmettant un témoin, symbole de la langue bretonne et de sa transmission à travers les générations et le territoire.

En mai 2008 la première Redadeg a rencontré un succès populaire enthousiaste et le soutien de nombreuses entreprises, associations et collectivités. Encouragée également par le Prix du meilleur bretonnant de l’année organisé par France 3 Bretagne ainsi que par le Prix de l’Avenir du Breton décerné par le Conseil régional pour son action exemplaire, innovante et utile en faveur de la langue, l’association « Ar Redadeg a di da di » continue son chemin : ses équipes de bénévoles motivés et « tous terrains » sont déjà au travail pour préparer le second parcours du 10 au 15 mai 2010. Départ dans la matinée de Rennes et arrivée à Pontivy vers 17 heures au terme d’un parcours de 1 200 kilomètres !

La Redadeg passe près de chez vous ? Rejoignez-la et établissez votre propre projet de course : apportez votre soutien financier en achetant des kilomètres et portez le témoin, participez à la course pour accompagner les porteurs du témoin, achetez le tee-shirt, rejoignez les organisateurs et associez-vous aux festivités organisées sur le passage de la course, devenez partenaire ou mécène de l’événement, associez votre entreprise ou votre association à la dynamique de la course, diffusez l’information et mobilisez autour de vous amis, familles, adhérents et soutiens à la langue bretonne.

Adsav! le parti du peuple breton vous invite à acheter un kilomètre pour que notre langue soit toujours plus vivante malgré les attaques dont elle est victime.

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • @Tabatah : le breton est la langue nationale de la Bretagne et y a donc partout sa place. D’ailleurs, les différentes enquêtes d’opinion montrent qu’elle est perçue comme un puissant marqueur identitaire aussi bien par les Hauts que par les Bas-Bretons…
    Il est hors de question d’enfermer le breton dans une réserve.

  • Noe

    Je vais voir pour acheter (et courir) un kilomètre de la Redadeg.

    Pour la fresque humaine c’est bien joli mais on connait tous le résultat, rien…

    Comme la manif à Nantes de 10000 personnes, où les médias ont volontairement passé sous silence cela.

    J’irai peut être avec Diwan, mais sans aucune forme d’optimisme…

  • Drezen

    Samedi 27 février à 14h, grand rassemblement sur l’île de Nantes pour la réunification, mise en place d’une fresque humaine. A quelques semaines des régionales, histoire de relancer le débat.

    Après on peut toujours discuter de la forme (organisé par B.R. et 44=Bzh, les limites administratives sont negligeables pour les nationalistes que nous sommes etc, etc…), mais c’est à ma connaissance le seul rendez-vous majeur avant les élections. Et puis un samedi à 14h, pas d’excuse de date ou de distance.

    Naoned e Breizh!!

  • Meriadeg

    Kasomp ar brezhoneg war raok. Ya. Ar redadeg evit ar brezhoneg , setu un dra vat… met paotred a youl-vat na chomit ket da dortal eta, savit a-du gant Stourm evit hor yezh broadel ! Ur yezh, ur vro, ur stourm.
    Breizh dizalc’h.

  • La Redadeg est très importante pour que puissent être confirmés ou menés à bien de nombreux projets :
    -développer la diffusion des radios bretonnantes sur le net, notamment via des podcasts
    -l’édition de livres-cd par Al Liamm
    -Créer des stages de gouren en breton
    -etc (aide aux écoles bilingues, Diwan notamment,…)

    Pour assurer le développement de notre langue nationale, il faut que nous participions tous à la Redadeg en achetant des kilomètres (et si possible en les courant !).

  • A bouez bras eo ar redadeg evit ma vo kadarnaet raktresoù zo pe kaset da benn reoù all.
    An arc’hant dastumet a yelo d’ar raktresoù-mañ (rannet etrezo):
    -diorren ar skignañ war ar genrouedad gant ar podskignañ ha web-radio
    -embann levrioù da selaou gant an ti-embann AL LIAMM
    -krouiñ stajoù gouren e brezhoneg
    -hag all…

    Kasomp hor yezh vroadel war-raok : redomp ha prenomp kilometradoù

  • Tabatah

    Quelle est la justification de cette course en terre gallèse? Le breton est la langue de la Basse-Bretagne et n’a rien à faire en Haute-Bretagne.